Navigation



Les pères Xavier, Pierre et VincentDevenir religieux Salésien c'est une vocation, un appel reçu de Dieu mais qui peut passer par des médiations très différentes : rencontres, lectures, événements, prière...

On dit que don Bosco c'est « l'ami de Dieu et l'ami des jeunes ». On pourrait définir la vocation salésienne de la même façon.

On n'est pas religieux salésien mais on le devient car Dieu a toujours une longueur d'avance et les jeunes aussi. Bien sur il y a des étapes : il y a un temps de discernement pour savoir si on se sent capable de pouvoir conjuguer le désir de consacrer sa vie à la fois à Dieu et aux jeunes, en faire une route unique à deux voies.

Devenir religieux salésien c'est bien sûr se former sur le plan des compétences mais cette formation doit s'accompagner d'une démarche de foi, d'amour et d'espérance.

La vie religieuse salésienne propose deux pistes : comme frère (ou « coadjuteur » selon le langage salésien) ou comme prêtre, avec les mêmes engagements à travers les vœux et la vie en communauté.

Le père Joseph Enger, supérieur provincialLa formation initiale se fait en différentes étapes de discernements et d'engagements : le postulat, une première expérience en communauté - le noviciat, une année « sabbatique » de discernement en vue des premiers engagements temporels - un temps de stage pratique en communauté et en activité auprès des jeunes et un temps de formation théologique. Cette formation initiale se termine par l'engagement définitif par les vœux d'obéissance, de chasteté et de pauvreté et par l'ordination pour les prêtres.

La vie religieuse appelle aussi à une formation permanente autant sur le plan professionnel auprès des jeunes, que sur le plan spirituel à travers la prière, le partage en communauté, la relecture...

Devenir religieux salésien c'est vivre le chemin d'Emmaüs : écouter, rencontrer, reconnaitre, annoncer, à la manière de Don Bosco, dans un esprit de confiance et d'optimisme.