Navigation



Don Bosco et la confession

Témoignage de  Michel Magon :  Don Bosco avait récolté un jeune chef de bande de Carmagnola, Michel Magon. Une fois au Valdocco, il devint vite le chef des récréations.

Comme à tout nouveau, Don Bosco lui avait donné un "ange gardien", un élève plus ancien solide à tous les points de vue : Dominique SAVIO. Un mois se passa de la sorte.

Mais un jour, le général de la récréation commença à dépérir, retiré dans un coin de la cour, il pleurait. Son "Ange gardien" s'en inquiéta:
- Cela ne va pas, Michel, tu es malade?
- Non, je vais bien.
- Pourtant , avant, tu étais joyeux, tu chantais, maintenant tu es tout triste. Qu'est-ce que tu as?
- Je n'arrive plus à être joyeux. Mes camarades prient, vont communier presque tous les jours, et moi je ne peux pas y aller. Je vois qu'eux ils sont heureux, et moi je...
- Mais voyons, Michel, il n'y a personne qui t'interdit de devenir comme eux. Tu as quelque chose qui te tracasse? Il suffit de le supprimer.
- Le supprimer... Tu crois que c'est facile!
Don Bosco avait observé la crise de Magon. Il le fit venir près de lui:
- Michel, je voudrais que tu me fasse plaisir, et que tu m'explique pourquoi tu es triste depuis quelques jours...
- Je voudrais bien, mais je ne sais pas par où commencer. J'ai la conscience embrouillée.
- Cela me suffit. J'ai compris. Tu peux tout arranger très facilement. Pense un peu à ta vie passée. Puis, quand tu seras décidé, viens me trouver et dis moi seulement : Don Bosco, aidez moi à me confesser. Nous arrangerons tout.
Don Bosco confesse
Plusieurs jour plus tard, on frappe à la porte de Don Bosco. C'est Michel. Avec l'aide de Don Bosco, Magon dévoila au prêtre toute sa vie de souffrance et de galère. Et quand la main du prêtre traça le signe de la croix sur lui, et lui donna le pardon du Seigneur, la joie la plus pure emplit son être. Il ne réussit pas à dormir longtemps. Au milieu de la nuit, il sentit le besoin de se relever. Agenouillé près de son lit, il pria un long moment, l'âme inondée de paix.

Don Bosco n'hésitait pas à s'installer n'importe où, au milieu des jeunes, avec une chaise et un prie-dieu, pour les entendre en confession. Il avait la réputation de voir dans la conscience de ses jeunes ! Aussi, personne n'osait chercher à le tromper...

Don Bosco s'est fait photographier en train de confesser des jeunes, mais c'est une mise en scène.