Navigation



Don Bosco et les voyous de Turin

Durant les vingt premières années d'activité de Don Bosco à Turin, à savoir des années 1840-60, sévissaient des bandes de jeunes, graines de galériens, que l'on appelait « Cóca » en piémontais. Le mot n'a rien à voir avec la drogue, l'origine de ce mot d'argot est obscure. Les « cocche » (au pluriel) étaient des associations de malfaiteurs.

La suite dans la revue DBA  N° 963