Navigation



Don Bosco paternel

Témoignage de  Pierre Enria : A notre arrivée à l'Oratoire, nous avons été bien accueillis par Don Bosco et sa dévouée mère. Don Bosco m'a dit: "Rappelle-toi Enria que nous sommes toujours amis, mais pour être tels, il faut que tu sois toujours bon et vertueux."


Marguerite et Don BoscoSa mère aussi nous aimait beaucoup comme notre vraie mère, elle nous considérait comme ses véritables fils. Don Bosco était pour nous un vrai père, auprès de lui nous étions heureux.


Don Bosco continuait d'accepter de nouveaux jeunes à l'Oratoire. je me rappelle que sa mère parfois le disputait : "Mais tu acceptes tant de jeunes ; où vais-je les mettre  pour dormir puisqu'il n'y a plus de place? et puis nous n'avons plus de lits pour les faire dormir, ils sont sans couvertures; et puis comment faire pour les nourrir et les habiller quand nous n'avons rien? " De fait il m'arriva , ainsi qu'à mon frère, de dormir pendant un certain temps dans une pièce qui servait à entreposer des feuilles. Nous avons dormi par terre sur un peu de ces feuilles avec une seule couverture pour nous deux et rien d'autre. Et malgré tout nous étions heureux comme si nous avions dormi dans un lit douillet. Un peu à la fois nous avons eu lits, vêtements et dortoir convenable.


Cependant le soir, quand tous les jeunes étaient endormis, Don Bosco et sa mère allaient dans les dortoirs , prenaient les vêtements de ceux qui, dans la journée, les avaient déchirés, se retiraient dans une pièce et travaillaient jusqu'à ce qu'ils soient réparés et remis sur chaque lit.